LE COMBAT CONTINUE

Publié le par patdinina972

Après une absence prolongée de trois mois, je reviens avec la même envie d'informer, discuter, aider. Depuis la création de ce blog, c'est a dire 10 mois durant, la politique hospitalière a évolué principalement dans le mauvais sens. Nous pouvons voir l'état des hôpitaux et le libéralisme rempant qui ronge jour aprés jour notre système hospitalier et de santé.
Quoiqu'en pense les fidèles où les crédules de la pensée unique que la santé et l'hôpital sont des marchandises, je continu à croire et à combattre ce nouvel ordre. 
L'avenir de la fonction publique hospitalière est aujourd'hui menacée. En lisant le livre blanc sur l'avenir de la fonction publique, la volonté des politiques est d'ériger à terme, dans la fonction publique hospitalière, des établissements privés, avec la volonté de pouvoir licencier dès qu'une activité baisse. Si les patients et le personnel des hôpitaux acceptent ce dogme, ils acceptent que la santé est une simple marchandise.

RGPP, les réponses aux questions que vous vous posez :

La Révision générale des Politiques Publiques a-t-elle pour but de faire des économies pour les contribuables ?
 Non ! Extrait du livre blanc sur l’avenir de la fonction publique publié en avril 2008 :

La France se trouve dans une situation moyenne vis-à-vis des autres pays. Le Royaume-Uni, qui a fait le choix de recourir fortement à l’externalisation des services publics, est le pays où le coût global de fonctionnement des administrations publiques est le plus élevé : ce mode de gestion peut donc s’avérer onéreux, mais il a été, dans ce pays, la condition d’une amélioration rapide de la qualité des services publics au cours des dix dernières années, après leur profonde dégradation, au cours de la période précédente.

L’Angleterre et le Canada dépensent plus avec des services publics à la sauce RGPP. 

La RGPP vise-t-elle à supprimer des emplois ?

 Oui ! Sarkozy a donné le cap, le non remplacement d’un départ en retraite sur 2, soit 35.000 à 40.000 suppressions d’emplois par an au bas mot.
Pour les finances, Eric Woerth avait annoncé en octobre 2007, vouloir supprimer près de 60.000 emplois sur les 130.000 emplois des Impôts et du Trésor fusionnés.

Les suppressions d’emplois permettront-elles des économies ?

 Non ! Les suppressions d’emplois placent les services publics dans l’incapacité de fonctionner. C’est la méthode Thatcher utilisée en Angleterre. On casse les services (suppressions d’emplois, restructurations), la population constate que cela ne marche plus, puis on externalise, on privatise et l’addition est beaucoup plus salée à l’arrivée. L’exemple de l’eau ou du Gaz plus récemment en France, le prouve. Par contre, si vous avez des amis dans la haute finance, patrons de grands groupes multinationaux, vous pouvez leur offrir les profits qui seront générés par ces externalisations.
Une fois les services publics "cassés", on vous expliquera que la RGPP permet d’être plus efficace que les services qui ne marchent plus.

Peut-on restructurer et dégager autant de fonctionnaires ?

 Actuellement Non ! Les règles en vigueur, les statuts qui protègent les fonctionnaires de l’arbitraire ne permettent pas d’aller aussi vite et aussi loin que souhaité. La solution est donc de changer brusquement les règles et d’aller très vite pour empêcher toute réaction. Vous comprenez maintenant l’intérêt de la loi sur la mobilité et le livre blanc ?

La loi sur la mobilité, les propositions du livre blanc ne s’appliqueront qu’aux nouveaux entrants, nous garderons notre statut !

 Non, c’est faux. Tous les fonctionnaires sont concernés, fonctionnaires de l’Etat, des collectivités territoriales et Hospitaliers.

La proposition 40, du livre blanc indique :
Le projet de loi devrait être relatif « à la fonction publique » et donc fixer le cadre juridique de l’ensemble des agents des collectivités publiques, qu’ils soient titulaires ou contractuels. Il est ainsi proposé que le titre I de cette loi détermine les droits et obligations communs à l’ensemble de ces agents, alors que celui du statut de 1983 ne portait que sur les droits et obligations des fonctionnaires.
Enfin, la loi une fois votée ne devrait entrer en vigueur qu’aux termes d’un délai suffisant, d’au moins un an, afin de laisser à chacun, les agents comme leurs employeurs, le temps de s’y préparer.
À l’issue du délai indiqué ci-dessus, la loi entrera en application. Il n’est pas proposé que cette application soit étalée dans le temps et réalisée en plusieurs étapes car il n’est pas envisageable, sur les plans juridique et pratique, que certains agents continuent à relever de l’ancien statut, alors que d’autres relèveraient du nouveau.

Pour ceux qui ont du mal à y croire, la loi remplacerait le code de la fonction publique actuel. Il s’agirait d’un nouveau statut, il n’y aura pas cohabitation de 2 statuts.

Grâce à la loi sur la mobilité, on va pouvoir avoir une mutation !

 Oui, quand vous aurez perdu votre poste !

Pour les mutations pour convenance personnelle, on vous rappelle qu’actuellement, les mutations à la DGI étaient pratiquement bloquées. Croyez vous qu’ailleurs on embauche ? Qu’on ouvre de nouveaux services publics dans les campagnes et dans les villes. Ce qui est certain, c’est qu’en région parisienne, on cherche du monde.
Pour conclure : La loi sur la mobilité, les propositions du livre blanc, transformeraient radicalement le statut. Il s’agit de la mise en place d’un véritable plan social. La liquidation de dizaines de milliers d’emplois, les fermetures de centaines de services nécessitent des règles pour que soit possible ce séisme

Le puzzle se met en place : la Révision Générale des Politiques Publiques vise à privatiser et externaliser les missions des Services Publics. Les dizaines de milliers de suppressions d’emploi programmées, ne peuvent se faire sans toucher au statut des fonctionnaires.
Le gouvernement a donc lancé une attaque sans précédent contre les 3 statuts (État, territoriaux, hospitaliers) au travers du projet de loi de mobilité des fonctionnaires et du livre blanc sur l’avenir de la fonction publique publié en avril 2008.
Les fusions restructurations amènent des centaines de milliers d’agents à voir leur structure de travail profondément modifiée, leur affectation changée. La fusion DGFIP, la fusion DDE-DDA, le changements de statut des établissements hospitaliers (EPIC), passage des TOS aux collectivités locales, fusion ANPE-ASSEDIC, la liste est longue et non exhaustive.
Pour bien comprendre ce à quoi nous allons être tous soumis, nous vous présentons le nouveau statut des fonctionnaires (tiré du livre blanc) sous forme de comparatif :


Nous serons TOUS en CDD (Contrat à Durée Déterminée), renouvelable ou pas en fonction du bon vouloir des chefs de service (évaluation).

Une des propositions du livre blanc consiste à pouvoir licencier un fonctionnaire après des évaluations négatives répétées, sans autre forme de procès !

 L’évaluation (qui remplacerait l’évaluation/notation en vigueur actuellement) deviendrait la pièce maîtresse de la carrière du fonctionnaire (une partie du salaire au mérite, promotion, convention d’affectation).

On exagère ? Il vous suffit d’aller lire le livre blanc consultable à l’adresse Internet suivante :
www.ensemblefonctionpublique.org/livreblanc.htm

 

 

Publié dans Politique de santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Giselene 17/08/2008 14:15

La rentrée est chaude, il faut se bouger, car ce qui nous attend est allarmant. Je suis ingénieur dans une société de renom, et je suis solidaire des hospitaliers, car je considère que la santé n'est pas une marchandise.
Alors vous acteurs réveillez vous !

Stef 16/08/2008 22:12

la santé n'est pas une marchandise, ce gouvernement a trop pris l'habitude de brader les services publics... l'état, les services publics, nos acquis sociaux sont notre patrimoine commun...Un hôpital n'est pas fait pour être rentable, ce n'est pas une entreprise.
Mobilité des fonctionnaires, privatisation, externalisation...on voit bien à quelle politique on a à faire.
Content de ton retour
A+ Stef

mathilde 07/08/2008 21:55

le combat continu, un combat perdu d'avance !

Bad boy 07/08/2008 01:05

Qu'est ce que tu crois jean patrick ? maintenant c'est le plus malin ou plus fort qui gagne. Moi je prefere ce systeme, il me convient, avt ct monotone

Jean patrick 07/08/2008 01:03

Maintenant tout le monde le sait, il n' y a rien a faire, les dés sont lancés. Partons ou adaptons nous. Le probleme de cette adaptation, c'est que l'on perdra gros au profit d'autres qui encore une fois s'enrichiriseront. C'est ce systeme capitaliste sauvage qui nous perdra