Témoignage : les cliniques bien soignées...

Publié le par patdinina972

Les cliniques sont des groupes puissants qui n'aspirent qu'à une chose : pomper la securité sociale à son maximun. Ils abusent certaines fois, pour ne pas dire régulièrement. Ces maniacs du profit creusent le trou de la Sécu. 
En effet, un groupe de cliniques, la Générale de Santé, a ponctionné exagéremment la CNAM pendant des année. Un ancien cadre du groupe a dénoncé cette pratique. Depuis, il a été licencié. Apparemment, ce groupe empochait 2 fois le montant remboursé ! ( www.marianne2.fr/Quand-les-cliniques-privees-taxent-la-Secu-_a82022.html

D'autres escroqueries peu visibles sont manigancées tous les jours. C'est ce que me rapporte une infirmière qui travaille à mi-temps dans une clinique psychiatrique privée conventionnée de la région parisienne. Témoignage :


"
Diplômée depuis 1986, je suis une ancienne infirmière psy à la retraite. Pour arrondir mes fins de mois, je bosse dans une clinique psychiatrique conventionnée avec les caisses d'assurance maladie et les mutuelles.  Cette clinique a pour vocation de soigner les troubles psychologiques et psychiatriques aigus ou subaigus.
Je travaille dans une petite unité, seule pour 14 patients, tous autonomes. Ils souffrent généralement de TOC et de dépression. Jusque là, rien d'anormal, Sauf que les soignants ne peuvent pas participer aux rencontres très précieuses entre le supposé malade et le psychiatre. Nous ne savons pas ce qui s'y dit, car le médecin ne nous en informe pas et le dossier de soins est informatisé, protégé par un code. Les compte-rendus ne peuvent être consultés.
La durée moyenne de séjour est de 1 mois. Dans mon unité, presque tout les patients partent au bout de 1 mois. Ca m'a intriguée. Je me suis renseignée auprès d'une secrétaire comptable avec qui j'entretiens de bons rapports, qui m'a expliqué une chose étonnante. Les médecins abusent des patients et la CNAM. Je m'explique.
Une malade qui rentre pour dépression passagère devrait rester hospitalisée 2 semaines si son état évolue bien. Or, les médecins font en sorte de la convaincre de rester 2 semaines de plus. En général, elle accepte car un médecin est un médecin compétent et sérieux. L'escroquerie est de faire le maximun de profit. Les mutuelles complètent les frais de séjour pour une dépression un mois seulement. Après, c'est à l'assuré de payer de sa poche le ticket modérateur. Inversement, même si la malade n'est pas vraiment guérie, au bout d'un mois on rapporte à la malade qu'elle est beaucoup mieux et qu'elle peut parfaitement affronter ses angoisses, et qu'elle est priée de s'en aller. 
Il est vrai que l'occupation des chambres est toujours à 100%. Ils s'arrangent ainsi pour gagner de l'argent et ne jamais laisser des lits vides.
Je suis ecoeurée de ces pratiques qui doivent exister aussi sur toute la France. On dit que ce sont les français qui causent le trou de la Sécu. Bravo, les cliniques y participent beaucoup. Sans réel efficacité thérapeutique.
Je suis inquiet, non pour moi, mais pour les générations futures et en particulier mes petits enfants
."

Sans commentaire.

Publié dans Ma vie à l'hôpital

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

justin 22/01/2008 12:45

Le parlement de L'UE qui compte 785 députés dont les partis de gôche ( partis socialistes,partis populaires et verts)détiennent 537 sièges.....cherchez le schmillblick Kamarades

Les vrais néo libéraux.....c'est qui d'après vous......

mario 22/01/2008 12:41

Voulez vous travaillez plus pour gagner moins ? non, alors mobilisez vous.

Vous voulez un système de santé à deux vitesses ? non, alors mobilisez vous.

Vous voulez un système d’enseignement à deux vitesses ? non, alors mobilisez vous.

Les réformes en cours ne sont ni plus ni moins que la braderie de tous les services publics aux sociétés multinationales, avec comme conséquence la fin des services pour tous.
Si on laisse faire ces réformes, les pauvres seront plus pauvres et la classe moyenne va disparaître gagner par la paupérisation.

Les besoins élémentaires de tous ne seront plus accessibles aux plus pauvres.

Quelle société voulons nous pour nos enfants
L'europe d'aujourd'hui ne sert que les maniacs de la finance.

Christine MARCHANT 22/01/2008 08:47

"Je pense que comme moi vous avez voulu d'une europe économique, et vous êtes tombés dans le panneau. Car cette europe, vous l'avez voulu à partir du moment que vous avez voté maastrcht. C'etait le debut de la fin.
Je pense que vous dites vrai, mais soyez sincère!!"
Désolée mais déjà pour Maastrich j'ai dit NON! Certains sont peut être plus lucides que d'autres! Je me souviens très bien que je disais à l'époque..."encore un piège à cons qui ne profitera qu'à ceux qui dirigent et qui ont l'argent" voilà pourquoi je refusais déjà l'Europe de Maastrich

george 21/01/2008 16:13

bel article. J'ai recherche un peu sur le net des contre vérité. Rien vu !!

laurence 18/01/2008 04:25

La mondialisation, nous la vivons parfaitement et nous l'utilisons de plus en plus (comme internet) avec le sourir. L'europe est une arme pour nous proteger de la mondialisation.
Par contre, le libéralisme, qui veut mettre la planète en coupe réglée fait peur. L'Europe ne nous protége pas finalement, l'état nous coute chaque jour, plus cher. Nous nous battons à armes inégales car dans le monde, tout le monde triche. L'amérique avec ses subvention. La chine avec sa monaie sous évaluée. Les autres pays, dont nous avec les armes qu'ils nous restent.