Le travail de nuit

Publié le par patdinina972

Tout travail de nuit accompli entre 21 heures et 6 heures relève du travail de nuit. La législation prévoit que le travail de nuit doit être exceptionnel et justifié par la nécessité d'assurer la continuité de l'activité économique ou des services d'utilité sociale. Il doit obligatoirement prendre en compte les impératifs de protection de la sécurité et de la santé des salariés.


353208-435768.jpg


Le travailleur de nuit justifiant d'obligations familiales impérieuses incompatibles avec le travail de nuit peut demander son affectation à un poste de jour, de même un agent travaillant de jour peut, pour les mêmes raisons, refuser une affectation de nuit.


Mais, dans les établissements hospitaliers, tient on compte de ces exigences réglementaires ?

Le décret n° 2002-9 du 4 janvier 2002 réglemente le travail de nuit. Selon l'article 7 ""le travail de nuit comprend au moins la période comprise entre 21 heures et 6 heures, ou toute autre période de 9 heures consécutives entre 21 heures et 7 heures". 
Il précise aussi que "le décompte du temps de travail est réalisé sur la base d'une durée annuelle de travail effectif de 1600 heures maximun", celle-ci étant réduite depuis le 1er janvier 2004 à 1470 heures pour les agents travaillant exclusivement de nuit.


Prime de nuit

Il existe dans la fonction publique hospitalière des primes, appelées indemnités de veille en contrepartie du travail effectué entre 21 heures et 6 heures. Outre cette prime de nuit, s'ajoute une autre appelée prime de travail de nuit intensif qui est accordée aux agents effectuant pendant la nuit les mêmes travaux que ceux qu'ils accompliraient en service de jour ( article 2 du décret n° 88-1084 du 30 novembre 1988 ).
Le montant de toutes ces primes est fixé par arrêté ministériel. Aujourd'hui, il est de 0,17 euros de l'heure; en ce qui concerne la prme de nuit intensive elle est de 0,90 euros de l'heure. Ces taux horaires datent de 2002.
Ces indemnités sont complètement dérisoires et ne compensent pas nécessairement le travail accompli la nuit, un infirmier gagne environ 150 euros de plus. Dans certains secteurs, tel que le colis postal, des agents travaillant la nuit peuvent avoir 400 euros de rémunération supplémentaire. 
C'est donc si peu, car la nuit le travail devient plus pénible et demande un effort d'attention beaucoup plus important.


Le travail de nuit et le sommeil

Le système veille-sommeil d'un individu est fait pour préparer l'organisme et le cerveau à dormir la nuit et à être éveillé le jour. Le travail de nuit est particulièrement perturbant. Le sommeil lors de la journée est très fragile. Chaque bruit, une lumière, le téléphone, les autres menbres de la famille,la chaleur, ... perturbent considérablement le sommeil.


sommeil.jpg


Mais le grand problème de la nuit est la vie décalée. On sort moins que les autres, car notre vie se passe la nuit, ils se peut que des liens sociales soient difficiles à mettre en place. On perds des amis, la vie de couple peut également poser problème. Il est également difficile de faire des activités ludiques, sportives ou culturelles........

Est on bien loti dans les hôpitaux ? Il semble encore qu'il y ait un écart entre la volonté de bien faire et la réalité sur le terrain.

Publié dans Droits et devoirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yvonne 14/04/2008 18:24

bonjour
je suis secretaire de section syndicale ,je travaille dans un centre hospitalier ou chaque fois qu'un agent de nuit prend sa retraite il n'est pas remplacé et c'est le personnel de jour qui fait 2à3 mois de nuit par an.A la demande du personnel je me bats contre la direction pour que les nuits soient basées sur le volontariat mais la direction refuse encore et toujours .Ca arrange certaines personnes de faire des nuits tout comme certaines personnes ne veulent que rarement faire des nuits .Pour ma part j'ai fait des nuits pendant 30 ans et ca m'a bien arrangé car j'ai élevé seule mais 2 fils .c'est sure que c'est pas facile mais basé sur le volontariat je suis sure que c'est la solution ainsi on peut toujours changer de roulement durant la carrière
respectueusement

AUTRAN 13/01/2008 15:13

Ton article est assez "gentil"...je travaille de nuit depuis 15 ans dans un hôpital privé à but non lucratif.Le personnel de nuit compte en tout et pour tout 7 équipes,soit 14 personnes;ces cinq dernières années,4 de nos collègues de nuit(2AS et 2IDE)sont décédées d'un cancer bien avant l'âge de la retraite;statistiquement,cela fait beaucoup comparé au personnel de jour ou au reste de la population,non?...des études commencent à prouver que le travail de nuit perturbe gravement le fonctionnement de l'organisme,mais pour autant,rien n'est encore véritablement mis en place qui reconnaisse cette pénibilité et ses conséquences sur la santé....quant au salaire,sache qu'entre le salaire d'une IDE jeune diplômée travaillant à temps plein de jour et mon salaire,en tant qu'IDE temps plein de nuit avec 2O ans d'ancienneté,il n'y a même pas 150 euros(nets) d'écart à la fin du mois....moins de 150 euros pour compenser à la fois le travail de nuit et 2O ans d'ancienneté,c'est encore moins cher payé que ce que tu décris!!!

patdinina972 17/01/2008 03:27

Je parle essentiellement des personnels travaillant dans la fonction publique hospitalièe. Il est vrai que dans le privé, les conditions de travail de nuit sont plus difficiles et souvent, hors paris, moins bien payé.Courage

marie-helene 03/12/2007 16:23

La fonction publique hospitalière ne paie pas.
Elle ne valorise pas nos métiers.
Il y a un débat sur les reformes de notre fonction publique. Apportons aussi notre contribution.
http://www.contributions-ensemblefonctionpublique.org/Contributions/contributions.aspx

marcelle 02/12/2007 19:04

Pour ma part je suis infirmière en Santé au Travail et mon salaire de base est largement supérieur à ce que mes amies ont à l'hopital par contre pas possible pour moi d'avoir des primes (pas de nuit, de WE etc mais c'est aussi un avantage pour moi), de plus dans ma situation je perçois interessement et 13eme mois, mes copines hospitalières non...)
Et ceci dit cela fait + de 20 ans que j'exerce cette profession, et je me suis beaucoup spécialisée.

stef 02/12/2007 17:23

Bonsoir
Le travail de nuit, les heures supp, le travail du Dimanche, une tendance à la hausse !!!
Non mais on croit rêver ! J'ai l'impression que l'on retourne un siècle en arrière...
Oui il faut plus que jamais défendre nos acquis et se battre pour les faire évoluer dans le bon sens et non pas les brader au premier Sarkozy venu !
A+ stef