Grève annoncée des médecins urgentistes ?

Publié le par patdinina972

Une autre grève semble se dessiner à l'hôpital. Les médecins urgentistes et les anesthésistes menacent en effet une grève symbolique entre Noël et le jour de l'An, si le Gouvernement ne tient pas ses promesses en matière de rémunération des heures supplémentaires impayées et des garde






Quatre revendications sont avancées :  - la pénibilité du travail
                                                         - le compte épargne temps
                                                         - la rémunération de la garde
                                                         - les retraites

Pourtant les médecins urgentistes et les anesthésistes ont obtenu quelques améliorations des contrats d'une partie d'entre eux et quelques postes supplémentaires, mais cela n'a pas modifié la situation. Malgré de nombreux progrès techniques, le personnel infirmiers, aides soignants, ambulanciers, médecins, sont de plus en plus spécialisés. Tout ceci devrait entrainer une amélioration de la qualité des soins mais la réalité est plutôt synonyme de dégradation.

Il faut savoir qu' une garde effectuée par un médecin urgentiste est payée 250 euros, alors que pour les médecins à statut "hospitalo-universitaire , elle est payée 450 euros. Le comble, pour les médecin libéraux, ils obtiennent un forfait de 150 euros à laquelle s'ajoute le paiement des actes effectués pendant la garde. Selon certains médecins urgentiste, c'est le "jackpot".

En ce qui concerne les heures supplémentaires, les médecins sont dans la même situation que les autres personnels soignants.

La grogne monte dans les hôpitaux, les revendications sont les mêmes. Les médecins urgentistes et les anesthésistes s'ajoutent à la colère des autres catégories de personnel des établissements.
L'hôpital public est en danger.

Publié dans Politique de santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marielle 20/11/2007 00:09

Ils veulent tout simplement ne pas mélanger leurs revendications avec celles des autres catégories des manifestant de mardi, car ils veulent se faire entendre par l'Etat et la population, qui assuremment les soutiendra

Sophie 19/11/2007 20:10

Et pourquoi tous les professionnels de santé ne s'unissent-ils pas pour collectivement leur colère??

laurent poinfriou 19/11/2007 17:38

pourquoi ne se joignent ils pas à la grève de demain ?
ne se sentent ils pas concernés ou préfèrent ils jouer dans leur cours, la cours des grands ?

mimile 18/11/2007 10:18

A l'heure où l'on renégocie les acquis des régimes spéciaux, les conditions de rémunération et de travail des autres salariés restent pour beaucoup à revoir...les salaires restent le nerf de la guerre !
Le pouvoir d'achat est la première préoccupation de tous les salariés .
Luttons tous ensemble !
A+ Stef